perrosguirec perrosguirec perros-guirec gare

Perros-Guirec (ou Perros) vient de saint Guirec (VIème siècle) et de "penros" (tête de promontoire).

Perros-Guirec doit la dernière partie de son nom à Saint Guyrech ou Kirech qui y bâtit une église au VIème siècle. Saint Guirec a bénéficié à Locquirec d'une fondation due à Saint Guévroc. La tradition locale veut qu'il ait débarqué dans l'anse qui porte son nom à Ploumanach.

Perros-Guirec est un démembrement de la paroisse primitive de Pleumeur-Bodou. La paroisse de Perros-Guirec existait comme telle, au diocèse de Dol dès le XIVème siècle. Un duc du XIVème siècle, vraisemblablement Jean IV (1354-1399), fait concession d'un droit de pêcherie (au lieu dit Pors-a-Goret) à un établissement religieux situé à Goas-an-Abbat et qui cesse d'exister en tant qu'abbaye vers le XVème siècle. Les vestiges de l'abbaye existaient encore en 1682 (déclaration de Laurent Hingant, seigneur de la Salle au Chevalier). La chapelle de l'abbaye subsiste à l'état de ruines jusque vers 1840.

Au début du XVème siècle, le rôle de la paroisse de Perros-Guirec fait état de six nobles. Quatre seigneuries auraient eu leur siège à Perros : Pontguennec (Pont-Couennec), de la Salle au Chevalier, de Kerguien et de Tromorgant. A la fin du XVIIIème siècle, Perros Guirec est divisé en 7 frairies : le Creïzou, Traou Perros, Le Bourhou, Le Cracq, Kergadic, Kergomar et Ploumanac'h.

Le 22 mars 1587, Ploumanach est pris par un parti de Royaux de la Rochelle. La même année, trois navires pirates anglais, venus de Guernessey pénètrent dans la rade de Perros-Guirec. En août 1594, le maréchal Aumont, commandant en Bretagne pour le roi Henri IV, s'empare du château de Ploumanach. En 1698, le Saint-Pierre de Saint-Malo (30 tonneaux et 25 hommes) coule à Perros en se rendant à Terre-Neuve. En 1720, les Anglais s'emparent des Sept-Iles. En 1796, la tentative du général Hoche sur l'Irlande échoue, sa flotte est dispersée par la tempête, et le vaisseau le Neptune poursuivi par l'ennemi, vient s'échouer à l'entrée de la rade de Perros-Guirec. En 1804, trois frégates, venant de Saint-Malo, sont attaquées dans le chenal par une division anglaise (deux des frégates sont prises et la troisième réussit à gagner la rade de Morlaix).

Dès 1634, on trouve Penros-Guirec et Perros-Guirec. A noter que Ploumanach (anciennement Poulmanach, "étang au moine") signifie littéralement « paroisse du Moine ».

L'ancienne paroisse de Perros-Guirec, bien qu'enclavée dans le diocèse de Tréguier, faisait partie du diocèse de Dol. Elle dépendait de la subdélégation et du ressort de Lannion et relevait du roi. La cure était à l'ordinaire. La première municipalité de Perros-Guirec est élue en janvier 1790.

On rencontre les appellations suivantes : Perros Guioc alias Quireuc (vers 1330), Penros Quiroc (fin XIVème siècle), Perros Quireuc (en 1405), Penros Kirec (en 1481), Perros-Guirec (en 1486).

Avez-vous apprécié cet article, cette page ? Faîtes le nous savoir :